La vallée de la Charente

Le fleuve Charente, vous guide du Pays du Ruffecois aux pieds d'Angoulême qu'elle contourne, pour ensuite traverser le vignoble du cognac et poursuivre son chemin vers l'océan. 

La Charente en amont d'Angoulême

La Charente au Domaine d'Echoisy

En amont d'Angoulême, la Charente enlace dans ses méandres des villages de pierre blanche, et passe aux pieds du château de Verteuil-sur-Charente, village aux ruelles pleines de charme.

Puis elle se ramifie en centaines de bras, formant des îlots de verdure, petits coins de nature authentiques et sauvages… Charmés par le chant des oiseaux, on y découvre un patrimoine naturel exceptionnel, une faune que l'on observe sans déranger.

La Charente à Angoulême

Port L'Houmeau à Angoulême

En approchant d'Angoulême, la Charente se heurte à l'éperon rocheux sur lequel la ville est bâtie, et le contourne dans un large méandre. Saint-Yrieix-sur-Charente se trouve dans le creux de cette boucle, une presqu'île à l'intérieur de ce grand méandre du fleuve.
L'ancien Port L'Houmeau, où l'on chargeait et déchargeait les gabares, est aujourd'hui un lieu de détente (locations de bateaux, bateaux-croisières...), et offre une belle promenade le long du fleuve.
Les randonneurs parcourent la Coulée Verte, ancien chemin de halage, qui relie St Yrieix à Nersac, en passant par Gond-Pontouvre, Angoulême, Fléac et Linars.

La Charente, à travers le vignoble

La Charente à Jarnac


Après Angoulême, les écluses rythment le cours de la Charente. Sur les berges, maisons traditionnelles et moulins restaurés saluent le passage des gabares qui proposent une balade fluviale le long de pittoresques villages, au-dessus desquels pointent les clochers des églises romanes.

Le fleuve traverse ensuite de beaux paysages de vignoble, longe les quais de Jarnac et Cognac avec leurs maisons de négoce…

St Simon, village gabarier

Gabare La Renaissance

Du Moyen-Âge au XIXème siècle, une activité intense règne sur le fleuve Charente : les gabares, bateaux à fond plat, descendent vins, eaux-de-vie, céréales, bois, papier et feutres jusqu'à la mer. En retour, on remonte le sel, le poisson, le charbon… Nombre de ces gabarres étaient construites à Saint-Simon. Ce village était un véritable carrefour où se retrouvaient gens de la terre et gens de la mer et où l'on trouvait un large éventail de métiers : gabarriers, menuisiers, scieurs de long et charpentiers calfats, pêcheurs et lavandières…
Un musée, la Maison des Gabarriers, et un circuit touristique permettent de découvrir les nombreuses traces de ce passé. L'été, le musée propose également une balade fluviale commentée sur la gabare 'La Renaissance'.

  • facebook
  • google
  • youtube